Review : Superbus au festival « Oh! Bugey » à Oyonnax

20170701_231028Si vous me connaissez un minimum, vous savez sans doute que j’affectionne particulièrement le groupe Superbus depuis bien des années déjà. En pleine tournée des festivals d’été, je ne pouvais pas louper leur passage au festival « Oh! Bugey » qui se tenait à Oyonnax (01) le 1er juillet. 

Arrivé depuis 14 heures au Parc René Nicod, la pluie était malheureusement au rendez-vous. Les organisateurs du festival étaient vraiment agréables et sympathiques. Ils nous ont laissés nous abriter avant qu’ils n’installent les barrières pour la file d’attente. Les musiciens de Superbus, à leur arrivée, ont pris le temps de dire bonjour aux personnes déjà présentes dans la file.
Les balances ont pris du retard. Les portes n’ouvriront qu’autour de 19 heures, initialement prévue à 18 heures, mais on patiente, toujours sous la pluie. C’est aussi ça l’esprit concert.

J’aime mieux me situer sur un côté lors des concerts, j’étais sur la droite, au premier rang. Je trouve que c’est plus confortable qu’au milieu. Il s’arrête de pleuvoir, les balances pour le groupe Helix Pulsar étaient en cours. Helix Pulsar est un groupe pop-rock-electro «local». Très sympathiques, les 4 membres du groupe ont enflammé la scène du Oh! Bugey avec un répertoire, en anglais, qui leur est propre. Ils y mettent leur âme.
Si la pop-rock et l’électro vous branche, vous pouvez les découvrir en vous rendant sur leur site internet et leur différents réseaux. 

Aux alentours de 20h30 environ, et à l’arrivée des Arcadian (qu’on ne présente plus) la foule commence à prendre beaucoup plus de vie. Yoann, Jérôme et Florentin sont de vrais showmans. Ils enchaînent les reprises ainsi que des titres qui leurs sont plus personnels. Ils terminent leur performance sur la célèbre Folie arcadienne. Leur public, majoritairement féminin, est en délire.
Je ne me suis jamais intéressé à ce groupe, mais il faut admettre qu’ils maîtrisent la scène.

20170701_222610
22 heures environs l’attente pour Superbus me paraît de plus en plus lourde. Je suis venu pour eux  et j’attends avec impatience leur entrée. Je savais à quoi m’attendre puisque je les ai vu à Dole (39) quelques mois auparavant (ma review en cliquant ici).
Puisqu’il s’agit d’un festival, il n’y aucun décor, ni écran. Il y avait seulement les jeux de lumières. La pluie recommence plus ou moins à tomber, mais ne gâche en rien le plaisir. J’étais armé de mon poncho. 

Le concert commence sur la pesante ambiance de la chanson Run (qui est une chanson dédiée à l’attaque du 13 novembre au Bataclan à Paris). Cette chanson tient son excellente place en ouverture. Elle est précédée par Travel the world puis du célèbre Lola. Jenn a laissé de côté ses costumes de scène. Elle est vêtue d’un crop-top rouge, d’un pantalon gris, entaillé aux niveau des genoux, et est chaussée dans des plate-formes noires et blanches.
Avant l’explosif Strong & Beautiful qui rendra la foule en hystérie, la balade Ça mousse, que j’affectionne beaucoup, est remixée en live, à la guitare. Jenn est au commande du clavier. Cette dernière trouve le public très chaud, malgré la pluie qui persiste. Ensuite, l’inquiétant Soul Sister sera suivi d’un petit problème de batterie. « Ça va? Tout se passe bien ? » demande Jenn à Romain, le batteur. « Vous voulez faire un jeu ? Un action ou vérité ça vous dit ? » s’adressant cette fois au public. Patrice demande de faire du bruit pour lui. Problème ensuite résolu, c’est On the river qui enflamme la scène, Jenn demande de crier fort. Le groupe est très énergique et envoie tout ce qu’ils ont, comme toujours.
Lova Lova est toujours un très beau moment en live, notamment par l’interaction entre le public et le groupe. Puis, à la guitare, Jenn se met à chanter Smith N Wesson.
Pour mon père, que j’aime beaucoup, suivi du dejanté Radio Song, rend le public complètement fou qui connait les paroles sur le bout des doigts.
Le concert continu sur Toyboy, J’ai déjà et 4 tourments, trois titres issus du dernier album, Sixtape, du groupe. Trois titres que j’apprécie.
Ensuite, Jenn introduit le devenu incontournable, Apprends moi. « En principe, à ce moment là, tout le monde se met nu. Cette légende est vraie, sur les autres dates, les gens se mettent nus. » dit-elle. Comme toujours, des sous-vêtements sont envoyés à travers la scène et le public est hystérique. 

Il n’y a pas eu de rappel. Jenn regarde la pluie qui tombe. « Vous êtes tous trempés » puis ajoute « on vous fait plus que trois titres et vous pourrez rentrer vous mettre au chaud ».
Impensablement, suivi de Jusqu’à la mer seront les derniers titres live qu’ils joueront avant Butterfly qui mettra tout le monde d’accord. Je persiste à dire que ce titre tient parfaitement sa place en fermeture. 
Le concert aura duré une bonne heure et quart. Il ne me semble pas qu’ils aient interprétés la chanson Next Summer. Il me semble qu’ils l’a jouaient jusque-là.
Jenn et Mitch, ont souvent croisé mon regard tout au long du show ; des petits sourires, des clins d’œil. Des petits signes qui indiquent qu’ils te voient et qu’ils sont heureux d’être là, à donner du bonheur aux gens. 

Nous sommes ensuite beaucoup à les attendre après le concert. Jenn, Patrice, et Mitch prennent le temps de faire des photos. Jenn est naturellement la plus demandée. Un coup sur la gauche, un coup sur la droite, difficile de l’approcher pour une photo, mais j’ai réussi. J’ai également pu avoir une photo avec Mitch IMG_20170702_152212_483qui a été adorable. « Je te reconnais, tu étais au premier rang ». Il a pris le temps de signer mon livret de l’album Sixtape, et m’a même proposé de signer l’affiche du groupe, qu’un des organisateurs du festival m’a gentiment proposé. « Essaie d’avoir les autres pour qu’ils signent aussi, merci d’être venu ».
Ils ont été adorables. C’était la première fois que je rendait à un festival. Le son n’est pas le même qu’en salle, mais j’ai passé une excellente soirée. Vivement le prochain concert ! 

Retrouvez toutes les dates de la tournée Sixtape de Superbus ici


Mail : lumotique.blog@gmail.com
Snapchat : dou.bvs
Facebook
Twitter
Instagram
Youtube


Publicités

Une réflexion au sujet de « Review : Superbus au festival « Oh! Bugey » à Oyonnax »

  1. Ping : On n’a pas Bugey sous la pluie d’Oyonnax – We Love Superbus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s